Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Actualités > Les bonnes fées du GNV pour éviter les écueils du GPL…

Les bonnes fées du GNV pour éviter les écueils du GPL…

vendredi 23 février 2018, par Antoine de Viveiros

En ce début d’année 2018, les acteurs du GNV se sont réunis à Paris au siège du SIGEIF (Service Public du Gaz de l’Electricité et des Energies Locales en Ile-de-France), afin de faire un bilan d’étape sur le développement de la filière GNV dans son usage automobile.


Des investissements conséquents ont été réalisés pour développer un réseau d’avitaillement en France et des constructeurs se sont engagés dans cette filière : particulièrement FIAT qui bénéficie d’un marché historique en Italie. Il s’agissait aussi de faire un point sur les opportunités ouvertes par les différentes mesures fiscales présentes dans la loi de finances 2018.

Une énergie fossile…

L’acteur historique du gaz en France, GRDF semble déterminé à élargir les usages du gaz naturel notamment dans l’automobile. Le gaz naturel est un gaz fossile extrait dans des régions assez proches des lieux de consommation ou bien livré jusqu’à nos frontières principalement par l’intermédiaire de pipelines. Distribué en France grâce à un réseau enterré de plus de 200 000 km, il couvre près de 80% de la population.

Le déploiement de stations d’avitaillement en GNV semble à priori assez facile, il n’en est rien. Une station sans clients n’est pas économiquement viable, c’est pourquoi le nombre de stations doit monter progressivement avec l’augmentation des véhicules fonctionnant au GNV. A fin 2017, il y avait en France, 91 points de livraison de GNV. A fin 2018, il devrait y en avoir 151 pour approvisionner des véhicules particuliers (il y en a assez peu), des véhicules utilitaires légers (il y en a plus) mais aussi des poids lourds et des bus pour les transports en commun.

…oui mais pas seulement

Tous ceux qui ont vu le film « Mad max » savent que l’on peut faire du méthane avec du lisier de porc. Or depuis le Grenelle de l’environnement le distributeur historique (GRDF) s’est vu imposé un tarif de rachat du méthane issu des stations de méthanisation. Cela a eu pour effet l’apparition de nouveaux acteurs aussi divers que la ville de Strasbourg ou bien un groupement d’agriculteurs à Mortagne-au-Perche parmi d’autres. Ces stations de méthanisation produisent du biogaz dans des « digesteurs » en faisant fermenter des déchets organiques agricoles ou industriels qui, en se décomposant, dégagent du méthane.

Cela a pour double effet de réduire le volume de déchets mais aussi d’empêcher que le méthane lié à la décomposition de ces déchets ne se disperse dans l’atmosphère. Le méthane, après une étape industrielle de purification, est injecté dans le réseau de GRDF. Ce bioGNV, que l’on peut qualifier de renouvelable, sera à son tour utilisé pour faire le plein de voitures ! Voilà une description succincte de l’écosystème du GNV. A terme, il s’agit d’encourager les agriculteurs, les industriels et pourquoi pas les particuliers à envoyer leurs déchets organiques dans des digesteurs… pour le moment il s’agit d’incitations. A horizon plus lointain cela deviendra impératif ! Voilà un exemple de comment la France marche vers la transition énergétique.

Une gamme de VP, de VUL et de camions

Poussé par un marché Italien en avant-garde sur les énergies alternatives comme le GNV et le GPL, FIAT a mis à son catalogue de nombreux véhicules fonctionnant au GNV : la Panda, la Punto, la 500L et le Doblo VP mais aussi des VUL : le Fiorino, le Doblo, et le Ducato. Ils sont équipés en usine d’un réservoir à GNV en plus du réservoir essence, ce qui augmente d’autant leur autonomie. Le constructeur de camion Iveco propose un Stralis au GNV pour les entreprises de logistiques qui font face à des contraintes règlementaires d’accès aux centres villes et qui verront bientôt leur accès interdit pour les véhicules fonctionnant au diesel.

L’ADEM a mis en place un fonds de soutien pour le développement de l’usage du gaz qui vise à réduire l’écart de prix d’un camion diesel et un camion GNV. GRDF a d’ailleurs décidé d’informer les acheteurs en mettant sur son site internet une base de données qui recense l’ensemble des aides dont peut bénéficier une entreprise lors de l’achat d’un camion ou d’un VUL fonctionnant au GPL ou au GNV : carte grise gratuite ou diminuée d’un pourcentage, primes à l’achat diverses selon le niveau administratif, ville, département, syndicat de communes etc… D’autres constructeurs ont également une gamme GNV comme Volkswagen ou Audi mais ils restent discrets !

Tout pour la fiscalité

Si on mesure les émissions de CO2 du puits à la roue, le GNV présente un bilan carbone avantageux avec une diminution des émissions de CO2 de 12% par rapport au diesel et 27% pour l’essence. Les émissions de particules fines sont diminuées de 95%. En partant de ce constat particulièrement flatteur, le législateur a décidé de prolonger les avantages fiscaux concédés aux utilisateurs du GNV dans la loi de finances 2018.

L’article sur l’amortissement exceptionnel est maintenu pour 2018 y compris pour les véhicules de plus de 3,5T ; la TVA sur les carburants est récupérable en totalité. La TVS, qui sert réellement d’aiguillon aux chefs d’entreprises dans leur choix de véhicules, est exonérée pour 12 trimestres à condition que le véhicule émette moins de 100g de Co2/km. Et pour que la mariée soit encore plus belle, le GNV est soumis à une TICPE (Taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques) plus allégée ce qui permet de présenter le GNV à 1,26€/kg.

Sur la route, pour les usagers, pour les villes

Lors de nos essais routiers sur un Ducato de la gamme Fiat professionnal, ce qui saute aux oreilles c’est le silence de fonctionnement et l’absence de vibrations. En plus d’être politiquement correct, le GNV est agréable à l’usage et si par hasard vous tombiez en panne de GNV, il vous reste un réservoir d’appoint que vous pouvez remplir d’essence que l’on trouve dans toutes les stations.

Antoine de Viveiros

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80