Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais > Mitsubishi Outlander PHEV Business : la chasse aux CO2 est ouverte

Mitsubishi Outlander PHEV Business : la chasse aux CO2 est ouverte

lundi 7 janvier 2019, par Benoît LE FLOC’H

Lancé en 2014, le Mitsubishi Outlander PHEV revient en 2018 avec une deuxième génération équipée d’une nouvelle technologie permettant de diminuer encore les émissions de CO2.


Le 1er janvier 2019, les normes NEDC seront remplacées par les WLTP. Un changement important car les voitures devraient en moyenne rejeter 25 % d’émissions de CO2 en plus. Malus et TVS augmenteront donc en conséquence. Face à cette situation, une solution pourrait venir de Mitsubishi. Le constructeur japonais commercialise le nouveau Outlander PHEV (hybride rechargeable) qui se contente d’émettre… 46 g/km de CO2, soit une TVS de 46 euros/an. Un faible rejet provenant d’une solution technique reposant sur un nouveau bloc 4 cylindres essence 2.4 de 135 ch (2.0 de 120 ch précédemment) et sur deux moteurs électriques de 60 kW (82 ch) pour l’essieu avant et 70 kW (95 ch) à l’arrière. La batterie lithium-ion affiche une capacité de stockage en progrès en passant de 12 à 13,8 kWh. Résultat, en mode tout électrique (mode EV), le PHEV disposerait d’une autonomie théorique de 45 kilomètres (WLTP). Une donnée très proche de la réalité car lors de notre essai, nous avons atteint 41 kilomètres. A noter enfin que la vitesse maxi en mode EV est de 135 km/h. Concernant la recharge, l’Outlander propose diverses solutions. La première consiste à brancher le PHEV sur une prise domestique classique (temps de charge : environ 5 heures). La seconde repose sur le système Wallbox (3h30). La troisième réclame une borne de recharge rapide, type CHAdeMo (environ 25 minutes). La quatrième et dernière solution est autonome. En activant le mode « Charge » grâce à un bouton situé à côté du levier de vitesse du PHEV, le moteur thermique se « transforme » en groupe électrogène et génère donc de l’électricité. Signalons également que l’Outlander offre cinq niveaux plus ou moins élevés de récupération d’énergie au freinage afin d’optimiser la recharge de la batterie. Le conducteur peut les sélectionner grâce à deux palettes implantées derrière le volant.

Une solution efficace et complète

Au quotidien, le SUV de la marque aux trois diamants offre un agrément de premier ordre grâce à sa polyvalence. En mode électrique, la conduite est douce et silencieuse. Parfait pour circuler en centre-ville. En outre et contrairement à de nombreux véhicules électriques, l’Outlander ne fait pas subir à ses conducteurs le stress de ne plus avoir d’autonomie car le moteur thermique est toujours présent pour prendre le relais. Sur la route, le compromis efficacité/confort est de mise. Il est vrai que la batterie implantée sous le plancher permet d’abaisser le centre de gravité et donc limiter les prises de roulis. Enfin soulignons le niveau d’équipements de série correct sur la finition Business (régulateur de vitesse, sièges avant chauffants, caméra de recul, climatisation automatique, aide au stationnement AV/AR, etc). Cependant, les professionnels regretteront l’absence de GPS. Pour arriver à destination, il faut connecter son smartphone au système multimédia et bénéficier des applications adéquates.

Benoît Le Floc’h

Fiche technique :
Moteur  : 4 cylindres essence de 135 ch
Puissance : 135 ch à 4500 tr/mn
Moteurs : 2 électriques de 82 ch et 95 ch
Vitesse maxi : 170 km/h
Conso mixte : 2 l/100
CO2 : 46 g/km (normes WLTP)
TVS : 46 euros
Prix : 36 990 euros

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80